Coaching et autonomie.

Récemment une coachée m’expliquait : «  je suis très au point sur les sujets techniques mais  je suis dépendante de mon président et des financiers pour présenter les sujets au conseil. Du coup, rien n’avance ! » 

Avez-vous déjà vécu une situation comme celle-ci ?

Si oui, comme elle, vous vivez une première phase de votre parcours vers l’autonomie : la dépendance. Cette première étape est souvent frustrante mais elle ouvre sur d’autres plus joyeuses.

C’est ce qu’a découvert Katherine Symor une spécialiste américaine de l’analyse transactionnelle. Dans les années 1970, au contact de groupes de femmes opprimés, elle a mis en évidence le « cycle de la dépendance » (Je préfère le « cycle de l’autonomie »). 

Ce cycle comporte 4 étapes : la dépendance, la contre dépendance, l’indépendance et l’interdépendance.

La dépendance est une phase de soumission. C’est la situation du bébé, du stagiaire, du débutant… A cette étape, la personne doit demander aux autres les ressources pour réaliser la moindre action. Si cet état persiste la situation est alors très difficile à supporter et entraine des relations pathologiques. (victime-bourreau-sauveur)

La phase de contre-dépendance ou de révolte est caractérisée par la colère et le rejet du système. Elle permet de passer à l’étape suivante. C’est le cas typique de l’adolescent ou de la prise de pouvoir des jeunes qui remettent en question l’autorité des « seniors » dans les entreprises.

Puis, vient la phase d’indépendance. Si vous êtes indépendant vous pouvez compter sur vos ressources pour agir et obtenir des résultats. Attention à cette étape, on peut avoir envie de tout quitter : son travail, son conjoint etc…

Mais le voyage ne s’arrête pas là. Il existe une phase plus ouverte, plus puissante : l’interdépendance. A ce stade nous nous associons aux autres pour viser un objectif supérieur, que nous ne pourrions pas atteindre seul. Nous mélangeons nos talents et nos énergies.

Le cycle n’est pas linéaire, nous pouvons tous retomber dans la dépendance si les circonstances changent. L’arrivée du digital est un exemple. Mais si on a expérimenté l’interdépendance le passage du cycle est beaucoup plus rapide.

Dans une relation entre le coach et le coaché on remarque souvent le passage par ces différentes phases. Le coaching : une aventure vers l’autonomie…

Coaching : le cycle de l'autonomie.