Sois fort mon fils !

Récemment un coaché me décrit une situation très difficile, il parle de façon mécanique un peu comme un chirurgien dictant le compte rendu de son opération à un dictaphone.

Après un long monologue, un silence s’installe, je lui demande alors : « Que ressentez-vous en me racontant cela ?»

Réponse : « je ne comprends pas la question ? » – silence- « là, en ce moment, …rien … je n’ai pas pour habitude de m’écouter »

Une légère tension s’installe.

Je relance : « Ah bon, mais pourquoi donc ? »

De nouveau le silence, son visage se crispe légèrement et puis il s’anime : « mon père m’a toujours dit : « apprend à te débrouiller seul, la vie sourit aux courageux, ne montre pas tes sentiments, ils révèlent tes faiblesses. Sois fort ! »

« Sois fort » voilà un des « driver » bien connu des praticiens de l’analyse transactionnelle. (Il y en a d’autres « sois parfait », « fais des efforts », « dépêche-toi », « fais plaisir ») Ces messages intériorisés dans l’enfance nous amènent sous stress à agir mécaniquement.

L’idée du coaching n’est pas de lutter contre ces « programmes ». Ils peuvent nous être très utiles. Dans notre exemple, le driver permettait au client d’être considéré comme un dirigeant solide avec une capacité de travail exceptionnelle, à l’aise dans les situations de crise, capable de trouver des solutions sans céder à la panique.

Mais parallèlement, la petite musique : « mes émotions me fragilisent, elles doivent disparaître pour laisser la place à la pensée rationnelle », « Je dois contrôler la situation et assumer faire face et … il est hors de question qu’on me marche sur les pieds ! » était devenue inefficace et douloureuse dans un contexte de grande incertitude liée au Covid et aussi de grande violence managériale. Coupé de ses émotions, avec un classement binaire avec d’un côté les forts et de l’autre les faibles, mon client touchait la limite de son programme comportemental.

Ce dirigeant exigeant avec lui-même l’était avec les autres et… les autres… commençaient à lui tourner le dos.

En toute sécurité dans la relation de coaching nous avons questionné ses croyances sur les émotions, en regardant le bon côté et aussi le moins bon côté de ses croyances, puis il a été très étonné d’explorer avec plaisir des sentiers émotionnels alternatifs.

Quel soulagement pour lui et les autres ! quand il a pris conscience qu’il pouvait se donner la permission de prendre en compte ses émotions et surtout repérer les besoins qu’elles lui révélaient !

Son « sois fort » avait rencontré son « je suis vulnérable » et sans le vouloir, il est reparti plus fort et plus connecté avec les autres !

J’observe dans ma pratique de coach que le driver « sois fort » est fréquent chez les dirigeants, je le rencontre aussi dans des secteurs où l’émotion n’est pas toujours facile à exprimer : chez les commerciaux, dans le secteur médical, les services sociaux, dans les équipes d’ingénieurs…

Et vous? Avez-vous déjà rencontré des « sois fort » ?  

Intéressant ! 

Coaching de rentrée !

Après les mois que nous venons de vivre beaucoup se disent que cette rentrée est celle du changement.
Oui, certainement mais que voulez-vous changer ? Est-ce clair ? Quelles sont les permissions que vous vous accordez ? Quelles sont les protections que vous souhaitez maintenir ? Etes-vous en mesure de poser un plan d’action ?

La démarche de coaching individuel ou collectif est le premier pas pour vous accorder ce temps de recul. La relation avec votre coach vous ouvre la porte de « nouveaux commencements ». Avec un professionnel certifié vous clarifiez votre stratégie et vous partez du bon pied 😊

Selon une étude OpinionWay et MoovOne réalisée en 2019, 65% des managers souhaiteraient être accompagnés par un coach ! Pourquoi pas vous ?

JDE propose des coachings individuels ou collectifs en présentiel ou en visio. Parlons-en !
#coaching#management#changement

Sommes nous parfois des persécuteurs ?

Nous avons déjà évoqué le sujet du triangle dramatique et comment nous passons rapidement d’une position de victime à une position de persécuteur ou de sauveur.
Alors oui, si nous sommes victimes nous pouvons devenir persécuteurs !
Dans ce rôle, nous vivons un paradoxe : nous trouvons le monde dangereux et pourtant nous nions notre vulnérabilité ! Nous voulons paraître fort ! Du coup, nous nous débattons, submergés par nos peurs.
Si vous voulez repérer ce personnage, je vous livre une petite check-list (non exhaustive) des phrases et attitudes qui peuvent vous alerter, il s’agit parfois de petits signes …

Est-ce le moment du voyage du héros ? #coaching

Un coaché me dit hier :  » tu as de la chance, tu voyages toute l’année et … 0 CO2 ! « .

C’est vrai, un coaching individuel ou collectif est un voyage.
Ce voyage commence toujours par un appel. Il est parfois très fort et irrésistible, parfois discret, à peine audible.
La question est donc d’apprendre à l’entendre et mieux encore, de trouver le courage de le suivre ?

Pour progresser sur le chemin, il est nécessaire de trouver des alliés et … de combattre des démons, il y a des haut des bas, des zones floues, des illusions de netteté, puis émergent de nouvelles options, inconnues à ce jour.
C’est ce parcours que décrivent Robert Dilts et Stephen Gilligan dans le voyage du héros. Leur approche de coaching donne un cadre créatif pour avancer dans ce voyage.
Souvent je transmets cette fiche à mes coachés, nous
regardons ou ils en sont dans leur parcours. Je vous la partage aujourd’hui.
Et vous, où en êtes-vous de votre voyage ? C’est
peut-être le moment d’entendre l’appel ?  #coaching #voyageduheros #management

Le coaching et les inférences …

Hier un coaché me raconte : « Entendant le bruit de la pluie sur ma terrasse, je demande à mon fils de mettre un K-WAY. Il me lance : « Mais papa il ne pleut pas ! ». Je ne veux pas y croire jusqu’au moment ou je comprends que ma voisine arrose son jardin ! » Cette histoire banale est intéressante : ce coaché a fait une inférence !  

Une inférence c’est admettre une proposition en raison de son lien avec une proposition préalable considérée comme vraie. Le phénomène a été décrit par C. Argyris (l’échelle des inférences).

Nous construisons notre réalité à partir de nos croyances. Le problème est que nous cherchons souvent à renforcer ces croyances même si cela implique de tordre la réalité.

Comment faisons-nous ? Dès le départ, nous sélectionnons les données de la situation qui confirment nos croyances, puis nous donnons un sens et enfin nous prenons des décisions selon cette sélection. Nous faisons tout cela sans avoir conscience de notre zone aveugle. Résultat : nous persistons dans notre scénario.

Le coaching permet de prendre conscience de ses inférences, d’être plus conscient de ses croyances et de son processus de décision. Utile pour soi et les autres !

Accueil émotionnel #coaching

Le déconfinement est un bon exercice émotionnel. Il révèle à quel point l’accueil de vos émotions et de celles de vos collaborateurs est central.

Pourquoi ?

Parce que vos émotions sont les panneaux indicateurs de vos besoins. Elles vous donnent des informations précieuses sur ce qui compte vraiment pour vous et vos équipes.

-La peur vous révèle votre besoin de sécurité et stimule votre capacité à mobiliser vos ressources.

Votre peur est-elle proportionnée ?

-La tristesse montre ce que vous avez perdu.

En quoi était-ce essentiel ? 

– La colère révèle ce que vous interprétez comme un préjudice.

Est-ce une juste interprétation ?

-La joie éclaire ce qui est bon pour vous. Savez-vous reconnaître la joie profonde ? 

Le mot émotion vient du latin emovere qui signifie « mettre en mouvement ». Un dirigeant me disait récemment « je ne voulais pas ressentir ma colère de peur d’exploser ! Mais cette colère m’a fait prendre conscience de mon besoin de me connecter aux autres, depuis elle s’éloigne tranquillement.»

Alors, si vous voulez vous mettre en mouvement, profitez du deconfinement pour écouter vos émotions et celles de vos collaborateurs, vous verrez elles ont des belles histoires à vous raconter.

Une nouvelle fiche télémagement : check-list pour gérer ma visio !

Nous enchaînons les conférences et réunions en visio. J’entends beaucoup : « c’était long », « je suis obligé de me connecter mais je n’apprends rien », « on sait quand ça commence… pas quand ça finit ! », « ce sont toujours les mêmes qui parlent », « on ne décide rien » « je me mets en sourdine, je coupe la vidéo et je continue mes activités » etc… Si vous avez vécu ces situations notre check-list pratique pour « télémanagers » peut alors vous aider …

#travaillerautrement #leaderinspirant #telemanagement #coaching #reunionsefficaces #managercoach

La crise une opportunité pour coacher votre puissance !

En ce moment j’accompagne plusieurs organisations qui s’interrogent sur leur modèle. Le changement frappe à la porte. Faut-il ouvrir ? Comment négocier cette transition ?  

Chez certains, le premier mouvement est de se protéger, de conserver ce qui peut être sauvé, de maintenir l’indispensable, de faire l’état des lieux de leurs ressources… D’autres, sont tentés de renverser la table, de tout changer pour se tourner vers l’appel d’un monde nouveau.

Dans la gestion du changement vous n’avez pas à choisir un mouvement ou l’autre, il s’agit simplement d’accueillir et de faire danser les deux options. L’art de gérer ses  protections et de s’ouvrir à de nouvelles permissions en temps de crise est la principale qualité d’un leader.

Pourquoi ? Parce que l’équilibre protection/permission (certains diront du déséquilibre :-)) produit la puissance de votre stratégie. Vos protections comme vos permissions vous posent la question : qui êtes vous vraiment ?  Que voulez vous réaliser ? Il est alors ensuite facile de construire un plan d’actions pertinent.

Chez JD Executive nous utilisons un modèle d’accompagnement puissant pour explorer votre raison d’être et produire des plans d’actions stratégiques immédiatement opérationnels. Cette crise est une opportunité unique pour revoir vos modes de fonctionnement. Alors pourquoi ne pas organiser un viso-séminaire avec vos équipes ? N’hésitez pas à nous contacter. 

#coaching #travaillerautrement